Arts de l'imaginal

« Le patrimoine culturel immatériel » a des devises qu'aucune traduction ne peut restituer. Ainsi l'histoire des légendaires Pépézuc, Papari, St Aphrodise et du « Camel », leur animal totémique. Qui oserait croire que cette mythologie influence encore le cours de l'Histoire contemporaine ?

 

C'est le 800 ème anniversaire de la Croisade contre les cathares. Dans un studio de TV, une équipe rassemble documents d'archives et documents d'enquête pour résumer les événements locaux et européens qui témoigneront de l'annexion du Languedoc à la couronne de France.

Son nom est Degun et il est révolté car licencié de la dernière manufacture cévenole. Il rencontre une jeune chercheuse qui se cache sous le nom d'Ultreia. Elle l'entraîne sur les drailles de transhumance où des drôles de traces lui apprendront que Degun veut dire Personne et que le paysage raconte les origines mêmes de toute révolte.

 

La dame d'un grand notable régional choisit une jeune Antillaise comme mère porteuse de sa progéniture. Soucieux de la beauté de son épouse, Monsieur accepte à condition que nul ne le sache.
Madame exhibe donc un splendide faux ventre.

 

Il est plus qu'un santonnier. Non seulement il pétrit admirablement des figurines d'aujourd'hui mais il leur donne vie. Et ces modernes santons improvisent une pastorale qui s'avère prophétique. Alors vient une jeune femme qui voudrait apprendre ce métier. Il ne reconnaît pas en elle l'enfant qu'il a jadis abandonnée. Elle parvient à s'infiltrer au cœur vivant de la pastorale.

 

Un chercheur de réputation internationale se réfugie incognito à Pézenas, ville historique des Etats Généraux du Languedoc. Avec les modestes locataires de l'Hôtel, il mène des expériences trans-temporelles et la rumeur raconte qu'il eût été le célèbre duc de Montmorency décapité par Richelieu . Ses ex-collègues, des scientifiques orthodoxes, le retrouvent.

 

Le tournage d'un film sur les mutins du XVIIème donne lieu à l'évocation romancée des événements
de 1907 mais aussi aux démêlés très contemporains de la réalisatrice avec ses producteurs et collaborateurs.

Agenda

 

  • Mardi 6 novembre -18 h : Veillée pro-Martror : Illustre Théâtre à Pézenas (34)

  • Mercredi 7 novembre 2018 :

Lecture et débat sur le dernier livre de D. Hébrard
"Du feu de Dieu" en présence de l'auteur
à Alès (30) lieu : ATP
tel. : 06 82 02 05 58

  • Samedi 10 novembre 2018 :
    Martror : Fête des Morts - Centenaire 1914-1918
    à Pézenas (34) - 18h Déambulation - spectacle avec las Temporadas
    Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

  • Vendredi 23 novembre 2018 :
    Conférence "Totems d'oc, d'hier à demain"
    à Sète (34)
    lieu : Médiathèque

  • Mai 1968 en Occitanie
    Crise à l'université ? Complot révolutionnaire ? Conflit de générations ? Libération sexuelle ?...
    Chacun y va de son analyse pour expliquer une révolte que rien n'annonçait et que tout annonçait.
    Lire la suite de l'article

  • Théâtre d'Oc contemporain : pour une alternative expérimentale
    la contribution personnelle à un débat que la nouvelle région "Occitanie" entreprend sur le sujet à un moment critique du spectacle vivant occitan.

    En savoir plus

  • Nouvelle création : Terre-mère et Fils (roman policier)
    nouveau roman policier dans LE TRI-PÔLE turco-américano-cévenol
    En savoir plus

 

1914-1918

Qu'es pas simple de viure !

Te cal una familha, tot lo monde n'a pas

te cal de travalh, tot lo monde n'a pas

te cal la santat, tot lo monde n'a pas

caldrià demorar joine, pas digus lo podrà...

Non, es pas simple de viure !

Alara apondatz pas la guerra

a la vida qu'es pas simple de viure

n'apondatz pas d'òdi, de lagremas e de sang.

Donatz-i lo cadèu de la patz !

Es un cadèu que costa pas car

costa solament de saupre qu'es pas simple de viure...

e que la guerra es la malautié de los

que cercon de garir la vida qu'es pas simple de viure

per la mòrt de çò que la vida garda de bon e de bèl per aimar.

 

1914-1918

Ce n'est pas simple de vivre !

Il te faut des parents, tout le monde n'en a pas

il te faut du travail, tout le monde n'en a pas

il te faut la santé, tout le monde ne l'a pas...

il faudrait rester jeune, personne ne le pourra.

Alors n'ajoutez pas la guerre

à la vie qui n'est pas simple à vivre

ne lui ajoutez pas de la haine, des larmes et du sang.

Offrez-lui le cadeau de la paix !

C'est un cadeau qui ne coûte pas cher

il coûte seulement de savoir que cette vie n'est pas simple à vivre...

et que la guerre est la maladie de ceux

qui cherchent à guérir la vie qui n'est pas simple à vivre

par la mise à mort de ce qu'elle garde de beau et de bien à aimer.

 

 

Claude Alranq

  • Acteur, auteur, metteur en scène, conteur

     

    1968-1993
    «  Fondateur du « Théâtre de la Carriera » (1968) et artisan du renouveau du théâtre méridional (d'expression française et occitane), il écrit, met en scène et joue une cinquantaine d'oeuvres au contact de l'actualité locale et internationale,  sur les chantiers les plus divers des francophonies IN (Pays d'oc, Bretagne, Catalogne, Pays basque...) et OFF (Mali, Kanaky et Outremer...)

    1994-2006
    Après un doctorat d'Etat sur les arts de jouer du Midi de la France, il travaille comme enseignant-chercheur à l'université où il s'affirme comme un des spécialistes de l'ethno-scénologie française et de l'histoire du théâtre des minorités, il initie la première licence professionnelle artistique  en France (2000) :  « ACTEURS -SUD » (interculturalité, transdisciplinarité, patrimoine culturel immatériel).

    2007-2016
    Déçu par l'administration universitaire, il revient comme acteur, conteur, auteur, metteur en scène d'une vie méridionale au carrefour des traditions et des imaginaires.  Il collabore aux recherches sur le patrimoine culturel immatériel  et à son actualisation dans le domaine du spectacle vivant ».

     

Newsletter

Je m'inscris à la newsletter

Contacts

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. free.fr
04 67 30 34 71