Théâtre de la Contre-Histoire

La France d'en bas, c'est un peu « la France sociale », c'est aussi une France culturelle, celle du sud, la France méditerranéenne, celle qui parlait le languedocien, le provençal, le gascon...  :  des dialectes qui ont pour souche l'occitan, c'est-à-dire ce « bas-latin » qui vira à la langue d'oc alors que le nord passait à la langue d'oïl, laquelle a aussi plusieurs « patois » dont le francien qui s'imposa comme langue nationale.

La France d'en bas, c'est une contre-histoire, celle de toutes les périphéries qui ont souvent choisi la rébellion pour dire NON à tous les centralismes de la pensée unique. (Lire la suite)

Un conteur et deux chanteurs-musiciens empruntent le chemin de « l'Arbre à pain » depuis ses origines jusqu'aux HLM de St Denis où atterrit le dernier mineur-paysan cévenol.

Un couple de jeunes zonards vient squatter un grenier d'Albi qu'occupe déjà un vieux syndicaliste. Il se trouve que ce grenier est celui des Toulouse-Lautrec, héritiers des comtes de Toulouse.

En hommage critique à l'An 2OO de la République, la désopilante vie de Lavabre, cordonnier et chansonnier du Tarn, fondateur du mythe national de la Marianne.

 

 

 

Dans le couvent de Maguelonne, la Mère initie une novice à une religion dans laquelle les civilisations méditerranéennes tiennent plus de place que l'éthique apostolique et romaine.
Un frère ultramontain vient mettre de l'ordre alors que le choléra sévit alentour.

Alors que Dessalines prend le relais de Toussaint Louverture pour imposer aux ex-révolutionnaires

 Mali - L'Afrique Noire à l'épreuve de la Révolution française et du Code noir (loi esclavagiste).

 

Août 1799 : 7000 « terroristes blancs » menacent Toulouse. Alors éclate l'affaire du Château de Solans... Le commissaire du Directoire chargé de l'enquête doit trouver le meurtrier parmi les principaux activistes

1767 : plus de 100 victimes ! Guerre de clans, vengeances religieuses, hordes de loups, Bête fantastique ou dernière jacquerie ? La musique des Chastel tresse le mystère...

 

 

 

Agenda

 

  • Mardi 6 novembre -18 h : Veillée pro-Martror : Illustre Théâtre à Pézenas (34)

  • Mercredi 7 novembre 2018 :

Lecture et débat sur le dernier livre de D. Hébrard
"Du feu de Dieu" en présence de l'auteur
à Alès (30) lieu : ATP
tel. : 06 82 02 05 58

  • Samedi 10 novembre 2018 :
    Martror : Fête des Morts - Centenaire 1914-1918
    à Pézenas (34) - 18h Déambulation - spectacle avec las Temporadas
    Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

  • Vendredi 23 novembre 2018 :
    Conférence "Totems d'oc, d'hier à demain"
    à Sète (34)
    lieu : Médiathèque

  • Mai 1968 en Occitanie
    Crise à l'université ? Complot révolutionnaire ? Conflit de générations ? Libération sexuelle ?...
    Chacun y va de son analyse pour expliquer une révolte que rien n'annonçait et que tout annonçait.
    Lire la suite de l'article

  • Théâtre d'Oc contemporain : pour une alternative expérimentale
    la contribution personnelle à un débat que la nouvelle région "Occitanie" entreprend sur le sujet à un moment critique du spectacle vivant occitan.

    En savoir plus

  • Nouvelle création : Terre-mère et Fils (roman policier)
    nouveau roman policier dans LE TRI-PÔLE turco-américano-cévenol
    En savoir plus

 

1914-1918

Qu'es pas simple de viure !

Te cal una familha, tot lo monde n'a pas

te cal de travalh, tot lo monde n'a pas

te cal la santat, tot lo monde n'a pas

caldrià demorar joine, pas digus lo podrà...

Non, es pas simple de viure !

Alara apondatz pas la guerra

a la vida qu'es pas simple de viure

n'apondatz pas d'òdi, de lagremas e de sang.

Donatz-i lo cadèu de la patz !

Es un cadèu que costa pas car

costa solament de saupre qu'es pas simple de viure...

e que la guerra es la malautié de los

que cercon de garir la vida qu'es pas simple de viure

per la mòrt de çò que la vida garda de bon e de bèl per aimar.

 

1914-1918

Ce n'est pas simple de vivre !

Il te faut des parents, tout le monde n'en a pas

il te faut du travail, tout le monde n'en a pas

il te faut la santé, tout le monde ne l'a pas...

il faudrait rester jeune, personne ne le pourra.

Alors n'ajoutez pas la guerre

à la vie qui n'est pas simple à vivre

ne lui ajoutez pas de la haine, des larmes et du sang.

Offrez-lui le cadeau de la paix !

C'est un cadeau qui ne coûte pas cher

il coûte seulement de savoir que cette vie n'est pas simple à vivre...

et que la guerre est la maladie de ceux

qui cherchent à guérir la vie qui n'est pas simple à vivre

par la mise à mort de ce qu'elle garde de beau et de bien à aimer.

 

 

Claude Alranq

  • Acteur, auteur, metteur en scène, conteur

     

    1968-1993
    «  Fondateur du « Théâtre de la Carriera » (1968) et artisan du renouveau du théâtre méridional (d'expression française et occitane), il écrit, met en scène et joue une cinquantaine d'oeuvres au contact de l'actualité locale et internationale,  sur les chantiers les plus divers des francophonies IN (Pays d'oc, Bretagne, Catalogne, Pays basque...) et OFF (Mali, Kanaky et Outremer...)

    1994-2006
    Après un doctorat d'Etat sur les arts de jouer du Midi de la France, il travaille comme enseignant-chercheur à l'université où il s'affirme comme un des spécialistes de l'ethno-scénologie française et de l'histoire du théâtre des minorités, il initie la première licence professionnelle artistique  en France (2000) :  « ACTEURS -SUD » (interculturalité, transdisciplinarité, patrimoine culturel immatériel).

    2007-2016
    Déçu par l'administration universitaire, il revient comme acteur, conteur, auteur, metteur en scène d'une vie méridionale au carrefour des traditions et des imaginaires.  Il collabore aux recherches sur le patrimoine culturel immatériel  et à son actualisation dans le domaine du spectacle vivant ».

     

Newsletter

Je m'inscris à la newsletter

Contacts

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. free.fr
04 67 30 34 71