« Au Sud de Molière », roman historique et actuel.

 

2022 sera le 400ème anniversaire de Molière.

L'homme Molière m'interroge mais je n'ai pas une vocation particulière à fêter ce qui va devenir un événement « exceptionnel » de plus !... c'est-à-dire une marchandisation culturelle moins intéressée par l'histoire et l'oeuvre du personnage que par les retombées économiques et touristiques.

 

A ce jeu, Molière est rabâché et le Sud (où il a fait métier de vie et de théâtre entre ses 23 et ses 35 ans) est méprisé, c'est-à-dire réduit au rôle de décor : une couleur locale qui enjolive le sujet mais qui n'inter-agit pas avec lui. Or sans le Midi et sans la France de 1645 à 1657, on ne peut pas comprendre ce qu'a été la jeunesse de Molière, à savoir : une expérience existentielle (culturelle et politique) qui l'a influencé pour le restant de ses jours.

 

Lorsque j'étais universitaire à Nice et avec l'aide de l'Université de Perpignan, nous avions organisé un colloque à Béziers qui donnât lieu à une édition collective : Molière et les pays d'oc (Presses universitaires de Perpignan 2005). Quinze ans après, je reprends le sujet dans une œuvre à la fois historique et contemporaine : Au Sud de Molière. 

- Historique parce qu'elle précise le contexte de cette cohabitation

- Contemporaine parce qu'elle met en scène les aspects positifs et négatifs du mythe hérité et actualisé.

 

Lorsque j'étais intermittent du spectacle, j'ai vécu ce va-et-vient entre le XVIIème siècle et aujourd'hui, du point de vue de l'acteur et du metteur en scène.

 

Cette expérience du chercheur et du praticien confrontée au mythe de Molière, malheureusement diminué dans ses dimensions géo-politique et géo-culturelle, m'oblige à reprendre ce dossier et à fêter cet anniversaire d'une façon particulière. Nous le disions : historique et contemporaine mais aussi historique et fictionnelle.

Peut-on faire co-habiter l'histoire et la fiction ?

En vérité, tout ce qui s'est écrit sur Molière n'échappe pas à cet aléas. Sa vie reste à bien des égards mystérieuse. C'est sur ces points d'ombre que j'émets des hypothèses fictionnelles dans des limites compatibles avec la biographie connue et dans des proportions où l'histoire de France et l'histoire des pays d'oc (Guyenne et Languedoc du « grand siècle ») imposent leur place : une place convenable car les événements autour des Frondes dites parlementaire et princière sont revitalisés.

 

Avant d'envisager une édition de cet ouvrage, je le soumets à l'oeil critique de personnes intéressées par le sujet et qui auront le temps de réagir ( ? ) , positivement ou négativement peu importe mais en regard d'un mythe qui mérite mieux que celui que le commerce (ou « la politique ») lui réserve. Que ces personnes se fassent connaître :

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.